Axe de recherche 2 : La matérialité

Les formes de vie nouvelles, les formes nouvelles de vie, la production de culture, la vie des choses & l’agentivité matérielle

L’agentivité matérielle est le principe central soutenant de l'organisation de cet axe de recherche, plus précisément le démantèlement du dualisme entre humain et non humain (Latour 1987, Pickering 2006). Trois sous-thèmes fondamentaux sont identifiés sous cet axe de recherche :

nouvelles formes de vie, nouvelles formes de vie (biologique et autre) ;
Making Culture (3D Particle Systems, Modules continus, Logiciel, Jeux) ;
La vie des objets, l’agentivité matérielle.

Les chercheurs s’identifiant en grande partie avec le premier thème explorent comment la technologie brouille les anciennes distinctions entre la vie et la non-vie, organique contre non-organique et né contre fabriqué (Helmreich 2009).

Les chercheurs se concentrant sur le deuxième thème explorent le développement de « faire soi-même » et la culture des pirates informatique dans une vaste gamme de pratiques, y compris le « maker culture », le mouvement des logiciels libres (Open Source), les textiles interactifs et le mouvement du jeu indépendant. Les chercheurs associés au troisième thème abordent les problèmes liés au « nouveau matérialisme » (Coole et Frost 2011), « l'agentivité matérielle » (Pickering, 1995) ainsi que le pouvoir et la dynamique impliqués dans la position relative des humains par rapport aux non-humains et aux objets.

 


 

Responsable d'axe : Thierry Bardini

Professeur titulaire Université de Montréal

Responsable d'axe : John Doe
Biographie Thiérry Bardini

Mes recherches portent sur l’histoire et la sociologie de la science et la technologie, et plus particulièrement, depuis 1990, sur l’histoire et la sociologie de la cyberculture. J’ai d’abord effectué un travail de fond sur les origines de l’informatique personnelle en décrivant le devenir du laboratoire de Douglas Engelbart au Stanford Research Institute et la migration de ses idées et artéfacts à Xerox PARC et Apple. Depuis 2001, j’ai prolongé ce travail par une recherche sur l’autre devenir fondamental de la synthèse cybernétique, la biologie moléculaire, en reconstruisant son histoire récente depuis son côté obscur, la partie « non-codante » de l’ADN que les chercheurs américains ont baptisé « junk DNA ». Depuis 2008 mes travaux tentent de réunir ces analyses sur les deux devenirs cybernétiques, informatique et biologie moléculaire, pour une étude de la question de la post-humanité, ou plus généralement de l’ingénierie de la créature

  • BARDINI, Thierry (2011). Junkware, Presses de l'Université du Minnesota,280 p.
  • BARDINI, Thierry (2011). A (Brave New) World is More than a Few Gizmos Crammed Together: Science Fiction anc Cyberculture,
  • BARDINI, Thierry (2010). Devenir animal et vie aérienne. Prolégomènes à une biologie transcendantale, "Chimère" 73, Meutes, Tiques, Larves sous la direction d'Anne Sauvagnargues, pp. 109-125.

En savoir plus

Recevez des nouvelles d'Hexagram

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi