Re-Create 2015

6e colloque international

Du 4 au 8 novembre 2015

 

Re-Create 2015

 
DOCUMENTATION VIDEO ET PHOTOGRAPHIQUE DE RE-CREATE 2015
 

5 jours. 21 pays. 81 chercheur.es. 3 conférences d’honneur.
5 diffusions. 7 activités satellites.
1 prestigieux colloque

 

Du 4 au 8 novembre 2015, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’Université Concordia accueillent le prestigieux colloque international intitulé Re-Create 2015 : Théories, méthodes et pratiques de recherche-création dans l’histoire des arts, des sciences et des technologies médiatiques.

 

Re-Create 2015 propose des activités uniques et nouvelles sous le thème de la recherche-création. Cette série d’évènements présente l’actualité immédiate des milieux de la recherche universitaire et de l’art contemporain. Re-Create 2015 permet d’envisager le croisement entre théorie et pratique dans la création dans son intégralité. L’historique de la recherche-création, l’innovation technologique et l’impact des nouvelles méthodes sur la recherche seront discutés. Le colloque vise quiconque s’intéresse à l’art médiatique, l’histoire et la technologie.

 

Évènement d’envergure, Re-Create 2015 comprend 53 présentations individuelles et 13 présentations de groupe se déroulant à travers 16 plénières, et 3 conférences d’honneur. Le Symposium des chercheurs émergents (étudiant.es) se tient le 4 novembre, la séance “Bridge” le 5 novembre en matinée, tandis que le colloque principal se déroule du 5 au 8 novembre. Ensemble, ces activités réunissent 81 chercheur.es venant de disciplines variées telles que l’art numérique, le design, la sociologie, l’histoire de l’art, l’anthropologie, l’étude des jeux, la philosophie et la communication. Au total, 21 pays sont représentés : Canada, États-Unis, Japon, Islande, Allemagne, Chili, Colombie, Pérou, France, Australie, Royaume-Uni, Brésil, Mexique, Inde, Danemark, Pays-Bas, Suède, Pologne, Croatie, Suisse, Lettonie.

 

Re-Create 2015 se déploie vivement sur le territoire culturel montréalais avec cinq diffusions publiques, dont trois qui se tiendront à l’Université Concordia et une projection architecturale à grande échelle à l’UQAM. Plusieurs activités satellites complètent le programme.
Re-Create 2015 est organisé par Hexagram, un Réseau international de recherche-création cofondé en 2001 par l’Université Concordia et l’UQAM et codirigé par les professeurs Christopher Salter (Concordia) et Gisèle Trudel (UQAM). Manuelle Freire, doctorat à l’université Concordia est la responsable du colloque MAH Re-Create 2015. Les deux campus étant situés au cœur du centre-ville culturel de Montréal, Re-Create 2015 jouit d’une position géographique privilégiée. Hexagram est l’hôte idéal pour présenter ces activités, car il est depuis 14 années un réseau unique de recherche-création de cette ampleur au Québec et au Canada.

 

Lieux

 

UQAM
Cœur des sciences 175 av. du Président-Kennedy
Pavillon des Sciences biologiques 141 av. du Président-Kennedy

 

&

 

Université Concordia
EV Building 1515 Sainte-Catherine Ouest
Henry F. Hall Building 1455 de Maisonneuve Ouest

Montréal

 

www.mediaarthistory.org/recreate-2015/re-create-2015-french

 

Communiqué de presse (PDF)

 

 

4 novembre 2015
9h – 17h

 

1 JOURNÉE. 5 panels. 1 Espace d’explorations.
1 Symposium pour les chercheur.es émergent.es.

 

En collaboration avec Re-Create 2015, le Symposium des chercheurs émergents du 4 novembre vise la contribution de la relève artistique et scientifique au domaine interdisciplinaire en pleine croissance de la recherche-création.

 

Avec près de 40 participants, le symposium offre une occasion unique aux étudiants des 2e et 3e cycles, de participer à des discussions critiques sur la pratique, la recherche et les médias dans leurs diverses formes, au moment même où ces structures font à la fois l’objet de contestations et de développements. Les nouveaux spécialistes ont une voix importante à faire entendre dans ces débats, car ils sont à la fois au cœur des discussions et l’avenir de celles-ci, s’interrogeant sur les frontières disciplinaires, les valeurs partagées et les définitions reconnues, en reformulant les prochains objectifs et horizons de la recherche et de la pratique en création, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des institutions. Par les dialogues qu’il rend possibles, ce symposium permettra l’apparition de multiples mouvements et élans qui signalent les avenues futures en recherche et en pratique des arts médiatiques.

 

L’équipe du symposium est composée d’étudiants des quatre universités montréalaises, sous la responsabilité de Cécile Martin, étudiante au doctorat à l’Université Concordia.

 

En lien avec Re-Create 2015, le symposium présentera une variété de théories, méthodes et pratiques de recherche-création dans l’histoire des arts, des sciences et technologies médiatiques.
L’Espace d’explorations variera les modes de communication de travaux, de méthodologies et de questions de recherche, qui s’étendent du théorique et historique aux pratiques créatives sous forme de vidéo, prototype, média interactif ou poster.

 

Pendant Re-Create 2015, l’International Conference on the Histories of Media Art, Science and Technology décernera en primeur une bourse à l’étudiant.e ayant donné la meilleure présentation pendant le Symposium. Le récipiendaire recevra 1000 $ pour soutenir sa recherche. Cette bourse est généreusement offerte par le Leonardo/International Society for the Arts, Sciences and Technology (Leonardo/ISAST), le Leonardo Book Series et le MIT Press (maison d’édition de Relive: Media Art Histories).

 

Lieu

 

UQAM
Agora Hydro-Québec
Cœur des sciences 175 av. du Président-Kennedy
Montréal

 

Communiqué de presse (PDF)

 

——

 

5-6-7 novembre 2015

 

3 pays, 3 parcours, 3 conférencières d’honneur

Re-Create 2015 : 1 panorama de la recherche-création

 

Re-Create 2015 comporte trois conférences d’honneur données par trois femmes artistes et théoriciennes de renommée internationale. Il s’agit de la pionnière de l’art vidéo Joan Jonas, de la conservatrice des nouveaux médias Christine Van Assche, et de l’artiste Skawennati. Ces trois conférencières apportent une variété de visions à Re-Create 2015 et constituent un atout remarquable à l’évènement. Avec leur parcours distinct, elles se complètent et proposent un riche panorama de la recherche-création. Ainsi, en plus des conférences du colloque, les participants ont la chance de bénéficier de la présence de ces trois femmes prolifiques pour approfondir leurs connaissances sur les différents contextes et aspects de la recherche-création. Il va sans dire que la richesse de ce trio promet une occasion unique de comparer des points de vues exceptionnels sur un sujet des plus actuels.

 

Joan Jonas

Jeudi 5 novembre 2015, 20h
Université Concordia, Hall Building, local H-110

1455 de Maisonneuve Ouest

 

L’artiste américaine et pionnière de l’art de la performance et vidéo représente les États-Unis à la Biennale de Venise 2015. Figure majeure de l’art multimédia, ses expérimentations et productions de la fin des années 1960 et du début des années 1970 influencent encore les développements contemporains de l’art vidéo et de performance, ainsi que du théâtre. Elle est également professeure d’art émérite au Massachusetts Institute of Technology (MIT), au sein duquel elle enseigne depuis 1998.

http://joanjonasvenice2015.com/

 

 

Christine Van Assche

Vendredi 6 novembre 2015, 11h
Agora Hydro-Québec, UQAM

175 avenue du Président-Kennedy
(Dans la cour intérieure derrière le Pavillon PK, au 201 avenue du Président-Kennedy)

 

Van Assche est une figure marquante du milieu des arts médiatiques. Elle est actuellement conservatrice honoraire au Centre Pompidou de Paris, où elle a été conservatrice en chef des Nouveaux Médias de 1980 à 2013, période pendant laquelle elle a monté la collection internationale Nouveaux Médias. Elle travaille actuellement comme commissaire indépendante (Mona Hatoum, Chris Marker).

 

 

Skawennati

Samedi 7 novembre 2015, 11h
Agora Hydro-Québec, UQAM

175 avenue du Président-Kennedy
(Dans la cour intérieure derrière le Pavillon PK, au 201 avenue du Président-Kennedy)

 

Née à Kahnawake, Québec, Skawennati vit et travaille à Montréal. Elle est également commissaire indépendante et elle oeuvre dans les nouveaux médias. Ses projets novateurs ont été diffusés en Amérique du Nord, notamment au Musée d’art contemporain (MAC) lors de la Biennale de Montréal 2014. Membre fondatrice du collectif d’artistes des Premières Nations Nation to Nation, elle est actuellement codirectrice du réseau de recherche Aboriginal Territories in Cyberspace (AbTeC), qu’elle a cofondé avec Jason E. Lewis.

www.skawennati.com

www.abtec.org

 

Communiqué de presse (PDF)

 

——

 

octobre-novembre-décembre novembre 2015

 

 

5 Diffusions publiques. Art robotique. Bioart. Art interactif.
Projection architecturale. Collection musicale.

Re-Create 2015 : Les membres d’Hexagram présentent leur recherche et création

 

 

Copacabana Machine Sex: Behind the Scene, Bill Vorn

 

Le plus récent projet d’art robotique de Bill Vorn sera réalisé en direct au cours de l’évènement, en présence de l’artiste. Il propose une manière insolite d’évoquer un spectacle burlesque par la mise en scène de machines produisant de la musique et de robots dansants.

 

Artiste de l’automation, les projets d’installation et de performance de Vorn sont présentées régulièrement à l’international et utilisent la robotique, le contrôle de mouvement, le son, la lumière, la vidéo et les processus cybernétiques. Membre fondateur d’Hexagram, Vorn enseigne les arts électroniques à la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia.

 

Travail en cours, en présence de l’artiste

5 au 8 novembre 2015 / 12h-19h

Vernissage 5 novembre, 17h, en présence de l’artiste

 

Pavillon EV de l’Université Concordia

1515 rue Ste-Catherine Ouest, H3G 2W1

Blackbox

local EV OS3-845/855

www.billvorn.concordia.ca

 

 

Biomateria + Contagious Matters, WhiteFeather Hunter et Tristan Matheson

 

L’exposition combine la pratique de deux artistes et membres étudiants d’Hexagram. Biomateria, signé par WhiteFeather Hunter, et Contagious Matters, de Tristan Matheson, prennent la forme d’installations qui s’inspirent de la technique mixte et du numérique. Les œuvres abordent les thèmes de la théorie de la contagion et de la microethnographie, des épistémologies et des communications haptiques, ainsi que des microécologies.

 

Artiste, chercheuse, enseignante, consultante et écrivaine, WhiteFeather Hunter possède une pratique fondée sur l’artisanat qui s’appuie sur l’analyse matérielle du potentiel artistique, fonctionnel et technologique des matières corporelles. Depuis deux ans et demi, elle se concentre à l’expérimentation des biotextiles et à la conception de matériaux névralgiques.

 

Artiste et chercheur interdisciplinaire, Tristan Matheson poursuit actuellement une maîtrise en communication et études des médias à l’Université Concordia. Il explore les intersections de l’art, de la science, de la technologie et de la culture. Sa recherche actuelle est axée sur la culture du cancer, l’impact de la maladie dans toute existence humaine et les interactions sociales de microcultures, telles qu’elles se révèlent sous l’œil du microscope.

 

Galerie FOFA

Pavillon EV de l’Université Concordia

1515 rue Ste-Catherine Ouest, H3G 2W1

2 novembre au 11 décembre 2015 / Lundi au vendredi – 11h00 à 19h00

Vernissage 5 novembre, 17h, en présence des artistes

www.concordia.ca/exhibition-biomateria-and-contagious-matters

 

 

Tourmente (Turbulence), Jean Dubois

 

L’exposition présente Tourmente (Turbulence), projet récent d’un membre fondateur d’Hexagram Jean Dubois. L’installation vidéo interactive met en scène l’expérience corporelle et multisensorielle du spectateur afin de produire, entre autres, une « intimité amplifiée ». L’œuvre explore les relations sociales en examinant comment l’être humain réagit à la détresse d’autrui et en soulignant comment il peut y être inconsciemment relié.

 

Jean Dubois est artiste, professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM, membre fondateur et chercheur d’Hexagram et vice-doyen à la recherche et à la création de la Faculté des arts de l’UQAM. Ses installations médiatiques et numériques aléatoires utilisent la posture, le toucher ou le souffle et sont régulièrement diffusées à l’international.

 

Vitrines York de la Galerie FOFA

Pavillon EV de l’Université Concordia

1515 rue Ste-Catherine Ouest, H3G 2W1

2 novembre au 11 décembre 2015

Vernissage 5 novembre, 17h, en présence de l’artiste

www.jeandubois.info/blog/project/tourmente

 

 

Irradier/Irradiate, Ælab (Gisèle Trudel) avec Guillaume Arseneault

 

Projection architecturale avec données environnementales qui dessine les fréquences électromagnétiques à la Place des Festivals. Grâce un logiciel libre, une antenne et un anémomètre, la façade du Pavillon Président-Kennedy de l’UQAM deviendra un immense récepteur radio où sera visuellement projetée une ligne vibratile modulée en direct par la force du vent. Ce projet est une mise en forme critique et poétique de la densification des signaux en milieu urbain numérique.

 

Gisèle Trudel est artiste en arts médiatiques, professeure à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle a été directrice d’Hexagram-UQAM (2011-13) et codirectrice du réseau Hexagram (2012-15). Elle a fondé la cellule de recherche artistique Ælab (www.aelab.com) avec Stéphane Claude en 1996, et elle a cofondé en 2008 le laboratoire de recherche-création sur le dessin et l’image en mouvement Grupmuv (www.grupmuv.ca). Trudel est codirectrice du colloque international RE-CREATE 2015.

 

Guillaume Arseneault est artiste numérique transmédiatique. Il complète une maîtrise en communication, concentration recherche-création en média expérimental, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il s’intéresse à la réinjection cinétique du corps en interactivité et il hybride la technologie pour susciter réactions interpersonnelles et dialogues. Son travail a notamment été diffusé dans l’édition 2015 du festival Chromatic. (www.gllmar.github.io)

 

Façade nord du pavillon Président-Kennedy de l’UQAM

201 avenue du Président-Kennedy

22 octobre au 8 novembre

Les jeudis et dimanches – 18h30-23h
Les vendredis et samedis – 18h30-02h
Dès le 5 novembre, la projection débutera à 17h30.

 

 

The Latin American Music Collection. Une recherche menée par Ricardo Dal Farra.

(texte tiré du site Web de la fondation Langlois www.fondation-langlois.org)

 

L’Amérique latine a une longue tradition intéressante, inspirée et prolifique en musique électroacoustique, mais elle est peu connue, même régionalement. Nombre de compositeurs nés ou vivant en Amérique latine ont été très actifs à ce titre, certaines compositions remontant même à une cinquantaine d’années. Afin de préserver, de documenter et de diffuser au moins une partie de la musique électroacoustique créée par des compositeurs latino-américains, des archives ont été créées à la fondation Daniel Langlois pour l’art, la science et la technologie.

 

Ricardo Dal Farra mène des activités de compositeur et artiste multimédia, chercheur, éducateur, performeur et commissaire permettant de fusionner les domaines des arts, des sciences et des nouvelles technologies. Depuis plus de 30 ans, il se concentre sur les nouveaux médias et la musique électroacoustique. Il est professeur agrégé du Département de musique de l’Université Concordia.

www.concordia.ca/ricardo-dal-farra

 

Poste d’écoute
Chaufferie, Cœur des Sciences, UQAM

175 avenue du Président-Kennedy
5 au 8 novembre, 10h-17h

 

 

Communiqué de presse (PDF)