Hexagram est un réseau international dédié à la recherche-création en arts médiatiques, design, technologie et culture numérique.

 

Aperçu

Hexagram est constitué d’une centaine de membres issus de ses deux principales antennes de recherche, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’Université Concordia, ainsi que de chercheurs de l’Université de Montréal (UdeM), de l’École de technologie supérieure (ETS), de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et de l’Université McGill. Le réseau collabore également avec des entreprises ou des organismes artistiques, culturels et industriels situés au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde (Europe, Amérique latine, États-Unis, Asie et Australie).

 

Le programme de recherche de 2014-2020 s’articule autour de trois axes : (1) les sens, l’embodiment et le mouvement ; (2) la matérialité ; et (3) l’ubiquité. Ces axes reflètent le paysage changeant des théories et pratiques en arts médiatiques, design et technologie au cours des dix dernières années et rassemblent des chercheurs en sociologie, en histoire de l’art, en anthropologie, en étude des jeux, en philosophie, en études médiatiques et en communication, en plus des artistes et des designers faisant partie du réseau.

 

La qualité et la diversité des infrastructures techniques et de recherche offertes aux chercheurs ainsi qu’aux étudiants des cycles supérieurs font d’Hexagram un organisme tout à fait unique. Ses deux principaux objectifs sont : (1) la promotion du travail collaboratif entre ses membres afin de promouvoir la recherche-création en tant que champ de recherche en émergence par le développement de concepts, d’outils, de procédés et de pratiques théoriques et méthodologiques et (2) la consolidation, l’échange et l’exportation de cette expertise à l’international.

 

Historique

L’Institut de recherche et création en arts et technologies médiatiques Hexagram voit le jour en 2001 grâce, entre autres, à l’appui de Valorisation-Recherche Québec (VRQ) et de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI). Ces investissements permettent de créer une infrastructure de technologie de recherche et une plateforme pour les arts médiatiques au sein de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université Concordia, en partenariat avec l’Université de Montréal.

 

Cette plateforme de recherche est un organisme à but non lucratif indépendant des universités qui offre un point de rassemblement unique pour la recherche-création dans la région de Montréal et le reste du Canada. Jusque-là, les facultés des arts des universités montréalaises jouissaient certes d’une réputation enviable à l’échelle nationale et internationale, mais les chercheurs et les artistes indépendants avaient tendance à travailler en vase clos.

 

Hexagram devient ainsi un maillon essentiel pour de nombreux chercheurs-créateurs du Québec. Dès sa création, de nombreux partenariats durables sont rendus possibles non seulement dans le milieu universitaire, mais également avec l’industrie, les organismes à but non lucratif, les producteurs culturels et les artistes indépendants.

 

L’existence de l’Institut Hexagram prend fin en 2008 avec l’épuisement des fonds de Valorisation-Recherche Québec, ce qui mène à la formation de nouveaux organismes : le CINQ (Consortium en innovation numérique du Québec), un organisme indépendant octroyant des fonds aux collaborations entre les universités et les secteurs des médias commerciaux, ainsi que deux plateformes de recherche universitaires, Hexagram-Concordia et Hexagram-UQAM.

 

En 2008, les évaluateurs du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) recommandent la fusion d’Hexagram-Concordia, d’Hexagram-UQAM et du Centre interuniversitaire en arts médiatiques (CIAM) sous la bannière HexagramCIAM. Le CIAM consistait également en un partenariat entre Concordia, l’UQAM et l’Université de Montréal et était lui aussi financé par le FRQSC. Hexagram et le CIAM soutenaient les mêmes chercheurs, Hexagram ayant développé des projets et des activités de transfert de technologie offrant un soutien direct à recherche-création, tandis que le CIAM remplissait une mission didactique de soutien et de formation destinés aux étudiants, de transfert des connaissances et de diffusion de la recherche. En outre, Hexagram et le CIAM avaient tous les deux réussi à jeter un pont entre les cultures universitaires anglophone et francophone montréalaises.

 

La mission du nouvel organisme proposée par le FRQSC était de mettre sur pied un réseau international unique de recherche-création en arts médiatiques, design et technologie spécialisé en recherche, formation et diffusion. HexagramCIAM est ainsi créé au printemps 2011 grâce au financement du FRQSC.

 

Aujourd’hui, l’organisme est reconnu comme réseau stratégique et se nomme tout simplement Hexagram.